Danser jouer

Non, pas aujourd’hui. Tout s’est brouillé dans la nuit.
Ne pas me demander. Qui, quoi, suffit. Allure folle
des nuages, ciel bleu céruléen, troupeaux serrés. Vers
l’ouest. Sous les portes, ça geint. Pas aujourd’hui. S’il

te plaît. Je vais rabâcher, marmotter. Je n’y suis pas
arrivé. Oui, moi, moi, moi, oh là là, plaie, qui donc.
Y a-t-il un paysage, une plage à sauver, je ne sais.
Sauver oui, pourquoi. Rire, joie, regards lumineux,

si pétillants devant un horizon de mer, ou à l’idée
de ce qui va surgir, ce visage, tant mieux. J’ai vu
tout ça. Je sais danser, jouer. Admirer l’élégance

de tes pas dans la rue. Depuis le monde est trouble.
Aimer, c’est comment. Et toi, sais-tu. Y a-t-il autre
chose. L’égoïsme déborde. Je suis une goutte d’eau.

22 06 16. Inachevé 30

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s