La balançoire des jours

Sur la balançoire des jours, nul moment ne revient.
Tout s’épaissit, fusionne, on n’y comprend plus rien.
C’est tant mieux. L’illusion de lumière fait de l’ombre
à l’innocence, au chant du merle congédiant la nuit,

au regard des enfants et des chiens. Elle recouvre
tout de clinquant. Pour nager, il faut perdre pied.
Quelle inquiétude. Le ventre se noue, bouche sèche.
Les bras battent l’eau, jambes dans le vide. Horreur.

Les yeux cherchent un appui, une corde, un rocher.
Que se passe-t-il. Égaré dans le labyrinthe de la vie,
je joue les Dante de quartier, avec pour seul guide
la ligne des lampadaires de rue, chemin de halage

connu de mon corps. Je sillonne la ville, quelle joie.
Le trottoir où je courais enfant me salue. Je trébuche
sur la même pierre au bord du Canal. Voilà Borges,
les yeux tournés vers un inaccessible ailleurs. Partout

et nulle part à la fois, je croise des visages connus,
lointains. De l’autre côté de quoi. Insondable galerie
creusée par chacun, et s’y perdre pour se découvrir.
Soudain croiser un regard, voir l’entrée et avancer.

Faire un pas, deux, trois, hors sillon, hors du temps.
Tout ouvrir, nager. Nager à toute force vers une côte
inaperçue, devinée, espérée. Au large, une falaise.
Enfin, je crois. J’ai la même dedans, et je grimpe.

Mes doigts saignent. Ongles cassés, je pars au large,
me laisse porter par la houle, respire un bon coup.
C’est trop haut. Sur la crête, un enfant maigrichon.
Il me toise. Aucun lampadaire de rue en pleine mer.

Il me donne des forces. Oui, là-bas, d’autres falaises,
d’autres enfants toisent d’autres nageurs. Les vois-tu.
Je m’assois à une terrasse. Mes pensées roulent ici
et là. Je cherche les mots, tu sais, ou le bois flotté.

15 05 16. Épiphanies 96

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s