La neige

La neige, si tendre en hiver, ne décolère pas.
Sous les portes, autour des arbres, dans le lit,
sur la peau, sous les ongles et les paupières,
et jusqu’aux os transis d’étonnement. Colère.

Jamais si grand froid ne s’est vu en plein été.
Les ramures brûlent, les fleurs se dessèchent.
Les cigales exaspérées dilacèrent les pensées
les plus folles d’harmonie, de douceur, de joie.

Mais la neige est patiente. Le soleil est naïf.
La neige vient de si loin, d’un puits profond.
Le soleil fanfaronne, fait la roue à tout va,
pourtant le blanc polaire s’incruste partout.

Le cœur bat à contre-temps. Le crâne gèle
et les muscles bleuissent. Les traces de pas
s’évaporent à peine dessinées. Les rues dans
la lumière de juillet tremblent. Invisible et

têtue, la neige, au fond des regards vacants,
n’a de cesse de faire frémir les paroles nues.
Les rires se fendillent dans un air saturé de
poussière, de pétales. Au Jardin des Plantes,

les enfants font des batailles de madeleines,
de pommes d’amour et d’esquimaux fondus,
de citronnade, de chocolat et de sirop d’anis.
Les statues prennent la pose, et s’embrassent

à bouche goulue. Leurs yeux inversés fixent
un horizon de banquise, un paysage de glace.
Je m’allonge sur l’herbe, qui garde le souvenir
de chants rituels, fredonnés dans l’insouciance

du lendemain. Alors la neige fond, c’est ainsi.
Quelques gouttes d’une eau magique roulent
au creux des paumes offertes au vent. Un vol
d’oiseaux, égaré par cette neige intempestive,

file au fin fond du ciel, vers l’Afrique rêvée,
ses déserts, ses temples silencieux, ses forêts.
Un arc-en-ciel perce le nuage de la fontaine.
Sous le kiosque à musique, un orchestre joue.

05 06 16. Épiphanies 86

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s