Fuir au désert

Fuir au désert, oh, quelle idée saugrenue.
Exaspérée, la nuit décoche au point du jour
ses ultimes flèches, noires serties d’opale.
Jouer les Alceste de cuisine, dès l’aurore.

Outrecuidance et ridicule recuit. Ah non.
Arcbouter son dos à la fenêtre ouverte,
laisser entrer les mouches affolées et les
échos de l’avenue engourdie. Ne plus rien

voir ni dire, à quoi bon. Désert et silence
ne sont qu’illusions, abîmes de pacotille,
lubies de riche. Sans cesse, le corps jeté
au dehors. Les martinets crient, le robinet

goutte, un rayon de soleil troue le tapis
du salon, le motif berbère s’enflamme.
Une branche de cyprès roucoule. Gorge
nouée, être ainsi, racines à l’air. Avide

d’eau, de miel, de douceur. L’enfant tient
la plante arrachée, son trophée. Ses doigts
sont rouges, il sourit. Il jette un regard vers
la baie de Tanger. Un bateau entre au port,

agacé par les mouettes. Il serre les pétales
d’un bouton d’or. Une fourmi galope sur la
tige brisée. Le champ est sec, les moutons
étiques. Il secoue la terre des radicelles.

Fuir au désert. Si tu voyais cette lumière.
Les mouches tournent autour de la cuillère.
Beurre, pêche de vigne, la vie. Le ciel est
limpide, les yeux se diluent. Il faut d’autres

yeux, toujours. Alceste est mort, Achab est
mort. Je cherche en vain, je n’ai plus rien à
dire. Quelle prétention, non, lâcheté. Ne plus
croire en rien, fuir, naïveté sans fin. Jamais.

Quel manque d’amour. Regarde-toi en face.
Secoue le chiffon de ta poussière au balcon.
Les cloches sonnent à tout rompre pour rien.
L’univers est dans ta poche, sous tes semelles.

Partout le désert menace en toi. Tu en es le
messager. Entre au palais, annonce sa mort.
Crie-le bien fort, que tu finisses, enfin, par
entendre. Le moindre rêve déplie les ombres,

les étale sur les toits, les parcs, les collines.
Là, s’allonger dans l’herbe, cheveux éparpillés.
Les platanes font une haie d’honneur, tu sais.
Le désert n’est qu’un mirage au fond du puits.

28 04 16. Épiphanies 79

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s