Le carillon d’Hadès

Le carillon de la cathédrale lance, nul ne sait où,
des signaux de détresse. Les gargouilles ricanent.
Sur la houle des pavés, tables et chaises dérivent,
et les bancs, les massifs, les vélos et les chiens.

Un enfant barbote sur l’herbe. Un pigeon surveille
la place. Les vitraux racontent une vieille histoire.
Partout, des voix, du vent, les tables rondes rient.
L’énorme tronc d’un arbre coupé crie à l’injustice.

Personne ne l’entend. Il est dévasté de l’intérieur.
Il semblait si fort. Solide illusion. L’invisible mal
travaillait en silence, sournois, sous l’écorce nue.
Mais quelle heure est-il, le bourdon n’en finit pas.

Les notes hésitent, virevoltent et vont s’écraser
sur les façades embrasées par le soleil couchant.
La fontaine n’a pas d’eau. Des putti gambadent
sur la pierre, naïfs lancés dans une ronde infinie,

sourires figés, bras potelés tendant un tuyau sec.
Une femme photographie, porte rouge et tympan.
Le vent est tombé. L’arbre à nouveau jette un cri.
Du tronc décapité sort la sombre litanie d’Hadès.

Le carillon continue de sonner. Le temps bégaie.
Le pigeon et l’enfant discutent sur un banc creusé
dans le mur de briques. Un chien mord un ballon.
Un couple enlacé sur l’herbe nage vers l’horizon.

Du tympan coulent des larmes de sang et de joie.
Les tables rondes ne rient plus. Le vent murmure.
Le carillon s’emballe. Il faut faire quelque chose.
Se lever, parler, l’arbre meurt. La ronde s’achève.

Non, l’eau coule à la fontaine. Le ciel est apaisé.
La douceur envahit la place et traverse les corps.
Ce n’était rien, tu sais, une secousse, un remous.
L’arbre se tait. Résonne en moi son inutile prière.

19 04 16. Épiphanies 68

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s