Basculer vers l’avant

Recommencer, tout va de travers en ce lieu
creusé de pâleur oblique, caves et greniers
se touchent, portes et fenêtres de guingois,
au moindre souffle elles battent et grincent.

Pourquoi tant d’abandon. Le ciel est éclatant,
et dans le bus chahute un groupe d’enfants,
excités, joyeux. Chez toi, les gonds rouillés
n’ont pas servi depuis longtemps. Silence

effrité, plâtre jauni, murs tachés. Tu ne peux
ni sortir ni rentrer, le sol est jonché de tas
de riens, enfin, des riens de ta vie, des riens
de temps, l’herbe ne repousse plus, sol sec.

Des mots, toujours les mêmes, roulent ici et
là, butent contre les plinthes, les pieds du lit.
Repartir à zéro, zéro pointé, et là tenir ferme,
souquer. Mais les chaises, la table, la lampe,

qu’en faire, l’armoire, tiroirs pleins, de riens,
ils débordent, les vêtements pendent, langues
d’animaux dans l’attente de l’eau. Des papiers
accumulés, illisibles, carnets empilés, livres,

à terre. Bibliothèque poussiéreuse, tout sortir,
laver, trier, jeter, plier, donner, ne rien garder,
déchirer, pas de photos, ça non, rien, tout est
dedans, visages, voix, regards malicieux ou

lointains, gravés depuis toujours. Quel éclat,
quelle douceur, non, pas ça, tout de même,
deux trois mots, pour le fil, ne pas couper
trop court, penser à après. Comment faire,

sans ce petit tableau de traviole d’un inconnu,
paysage espagnol, d’ailleurs, tordu, montagne
sèche, maison, mer au fond, voile penchée.
Le poser sous la lampe du bureau, et le stylo,

noir, dans le vide-poches, sacré bric-à-brac.
Une esquisse, un brouillon d’existence, alors
recommencer, butiner, humer l’air, entrer dans
le tableau, dessiner, rejoindre le vent bleu et

s’asseoir, rêver. Tenace et têtu il trace sur
un carnet à petits carreaux la ligne brisée
d’un bonheur éphémère. Mais que faire,
ventre noué, basculer vers l’avant, courir.

17 03 16. Épiphanies 39

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s